Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 18:44
Dans "Les Dossiers Noirs de la Santé Publique", Michel Dogna écrit ce qui suit:


L'homéopathie est sabotée


"Depuis plus de 10 années que je procède à de multiples évaluations énergétiques des produits homéopathiques, je n'ose parler qu'à mots couverts pour ne pas froisser les susceptibilités de ceux qui ne se posent pas assez de questions et qui ne s'étonnent pas assez de la chute régulière de l'efficacité des remèdes qu'ils prescrivent, mettant cela sur le compte de divers facteurs extérieurs tels que l'augmentation de l'intoxication générale des patients, ou la baisse statistique des défenses immunitaires, etc.

Si certains détracteurs en viennent à dire que l'homéopathie est une médecine pour gens bien portants, je suis d'accord avec eux, du moins en ce qui concerne l'homéopathie officielle.

En effet, la liste des anomalies de fabrication est longue.Homéopathie

1 Des souches mères trop souvent douteuses

En ce qui concerne l'approvisionnement en plantes pour teintures-mères, des herboristes chevronnés se voient refuser des cueillettes de souches biodynamiques avec garantie d'espèce confirmée au profit des récoltes venant de Turquie, des pays de l'Est ou du Tiers-Monde, avec tous les risques d'erreurs que cela comporte en raison du personnel non qualifié utilisé, des pollutions de toutes sortes et, pour enfoncer le clou, ces plantes sont ionisées à la radio-activité gamma pour la conservation (éternelle).

2 La loi scandaleuse de la chauffe

Depuis plus de 10 ans, nous nous sommes aperçus que l'organothérapie était devenue d'une inefficacité notoire en France et pour cause, la réglementation française et maintenant Européenne obligeant une chauffe à 90 degrés de toute souche d'origine organique animale, ceci pour des raisons fallacieuses de sécurité prophylactique, ce qui donne de l'homéopathie de pot-au-feu.

HoméopathieM. Roger H. de Genève m'expliquait récemment que, depuis qu'il tentait de soigner ses sciatalgies avec Nerf Sciatique 9 CH, dose produit français, il n'avait eu aucun résultat. En une seule prise identique du produit suisse, il avait été soulagé immédiatement. Les exemples sont multiples. En 1999, le problème s'est encore aggravé puisque partout dans l'Union Européenne l'obligation de la chauffe a été portée à 131 degrés. Il ne reste que la Belgique qui résistent (a voir)

3 Pour les nosodes (biothérapiques), ça se complique

Les formes liquides sont interdites sauf en ampoules stériles. On se demande pourquoi puisque, après la chauffe, tout est cuit et que à partir de 9 à 10 CH il n'y a plus de molécules de base.

4 La limite d'Avogadro

Le signal homéopathique ne prend sa pleine expansion qu'on moment où l'on dépasse la dilution fatidique de 10 23 (10 à la puissance 23) ce qui représente environ 11 CH ou 22 DH. Alors pourquoi continue-t-on à bidouiller avec du 4, 5 ou 7 CH? Par peur de prendre des risques ou d'être trop efficace? Il paraît que la limite basse est 9 CH.

5 Le temps des colonies, c'est fini

Les dindons de toutes ces "farces" ce sont les médecins prescripteurs qui croient rédiger de belles ordonnances et qui, en raison de la médiocrité des produits, sont dévalorisés dans leur compétence et grugés dans leur connaissance de la matière médicale. Et les dindons sont aussi les patients qui déjà optent pour une médecine peu reconnue, officiellement critiquée, et qui payent pour acheter de la mousse et du vent.

La conclusion est claire: puisqu'il est possible de travailler avec des systèmes encore honnêtes, dans des pays où aucun vaccin n'est plus obligatoire (ce qui est un signe de respect des libertés fondamentales), cessons de perdre notre temps et notre santé avec ceux qui voient des charlatans et des sectes partout. Boycottons sans pitié l'homéopathie française officielle. On s'est assez moqué de nous.

Homéopathie à l'étranger:

Belgique:
- Lab. Debrus-Tensi,
Avenue de l'armée 5
Legarlann
B 1040 Bruxelles
Tel: 0032/2 735 23 27

- Lab. Dynarop
24 rue de Roubaix
B 7520 Templeuve
Tel: 0032/6 935 25 69

Allemagne (ils font des envois):
- International Apotheke
Ballin Damm 39
D 10095 Hamburg
Tel: (on parle français) 0049/4030 960 60
Fax: 0049/4030 960 633

- Anker Apotheke
Hampstrasse 43
D 77694 Kehl/Khein
Tel: (on parle français) 0049/785 12 397
Fax: 0049/785 14 81 418


Dernier tuyau: il existe des pharmacies françaises qui commandent chez ces laboratoires (ou chez les Laboratoires Heel ou Lab. Valla en Allemagne), mais la loi interdit de nommer ces pharmacies. Alors demandez.

http://www.onpeutlefaire.com/forum/index.php?s=5be119a2e74fcda3bf97f499a3cdf73e&act=ST&f=75&t=5557

Note :Par contre, le coût sera différent, car le médicament, cette fois, vafonctionner.................................

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Choix d'un bon homéopathe

En effet ce n'est pas du tout évident de savoir si le thérapeute auquel on va confier sa santé est le bon ; dans ce domaine tous ne sont pas, loin s'en faut, "équivalents".

Sans vouloir ni devoir entrer dans l'attaque de bas étage ni le dénigrement, je pense qu'il est normal d'aborder ici, en toute simplicité, ce point pour le moins chatouilleux. Grâce à mon expérience de praticien il m'est quand même possible de donner quelques conseils afin d'aider ce choix.

Évidemment il n'est pas question de donner ici des adresses et encore moins des noms de ceux qui sont bons car ça ne serait que mon avis, très limité, et de plus je ne connais pas tout le monde.

Un des moyens le plus simple de savoir si le praticien auquel on a confié sa santé est vraiment un homéopathe, même s'il le dit ou l'écrit sur sa plaque ou ses ordonnances, c'est évidemment de vérifier qu'il en respecte au minimum le premier principe de l'homéopathie à savoir, comme je l'ai dit plus haut, la loi de similitude.

Comment, me direz-vous, un simple patient peut se rendre compte d'une chose aussi compliquée que le respect de la loi de similitude chez le thérapeute choisi ?

C'est en fait très simple et je vais vous expliquer ici le pourquoi et surtout le comment.

La loi de similitude dit que le choix d'un remède va se faire en fonction de l'action d'une substance qui rendrait un sujet normal malade en se guidant sur les symptômes de la maladie grâce au répertoire et à la matière médicale homéopathique où tout cela est consigné, voir plus haut. Donc tout remède aura une action tant que la similitude de ce remède pour le malade durera, logique. Mais justement si on donne un ou plusieurs remèdes à ce malade, c'est bien pour le guérir, toujours logique. Or l'action du remède commence dès la première prise et fait que dès ce moment l'organisme commence à réagir et donc à aller vers la guérison. Mais justement aussi, le fait d'aller vers la guérison va faire que peu à peu le remède n'aura plus lieu d'être pris car si on continuait à le prendre, du fait du mode d'action très particulier du médicament homéopathique il risquerait alors de provoquer une rechute car il provoquerait l'apparition des symptômes qui lui appartiennent. Ce qui signifie qu'il ne faut surtout pas prolonger indéfiniment un traitement homéopathique car il deviendrait alors nocif pour celui ou celle qui le prendrait.

Cela veut dire qu'il est absolument nécessaire de contrôler à échéances régulières et rapprochées que la similitude pour tel ou tel remède est toujours là et qu'il est toujours indiqué pour le malade qui peut continuer à le prendre et cette surveillance fera que dès qu'il ne sera plus indiqué alors le thérapeute le supprimera de sa prescription pour le plus grand bien du malade.

En pratique cela signifie qu'un traitement homéopathique ne sera toujours prescrit que pour une période relativement courte, eh oui, courte. En tout cas, le même traitement ne devra jamais être pris pendant plus d'un mois, et encore l'idéal serait de contrôler sa prescription toutes les semaines.

Concrètement cela signifie qu'il faudra se méfier et même fuir les thérapeutes qui donnent des traitements de plusieurs mois, il y a toutes les chances pour que les remèdes deviennent alors dangereux dès le deuxième mois !

C'est un critère simple et de loin le plus important : la durée d'un traitement homéopathique. On ne doit jamais, sauf rares exceptions, avoir à renouveler un traitement homéopathique sans revoir l'auteur de la prescription, les traitements donnés pour 4 ou 6 mois sont le fait de charlatans qui n'ont rien compris à la loi de similitude !

Je suis très conscient qu'en donnant cette information je vais en surprendre plus d'un dans les rangs des malades et en fâcher également plus d'un dans les rangs des thérapeutes et tout particulièrement des homéopathes, mais j'attends qu'on m'explique comment on peut être sûr, sans revoir son malade, que la similitude va se maintenir pendant 6 mois. Si toutefois c'était le cas, cela signifierait alors encore plus gravement qu'un thérapeute qui doit attendre 6 mois consécutifs l'action de son traitement avant de le reconsidérer est ma foi bien médiocre.

Pour continuer dans le genre qui fâche et avec comme critère la loi de similitude, il y a un autre critère : le nombre de remèdes sur la même ordonnance.

Là on peut dire qu'on a tout vu, du remède unique des prétendus unicistes dont je dirai du mal un autre jour, au nombre de remèdes nécessitant plusieurs pages ! Comme en toute chose il faut de la mesure.

Comment peut on être certain d'agir en multipliant la prise de remèdes en même temps ? Sans compter que c'est le meilleur moyen de dégoûter à jamais les nouveaux arrivants vers cette médecine.

Un malade peut avoir un nombre de symptômes partagés par plusieurs remèdes, j'en conviens, surtout si, comme je le fais souvent, on utilise plutôt des remèdes ayant peu de symptômes mais par contre très "spécialisés". Cependant, il y a tout intérêt, si le cas est complexe, à sérier les problèmes et à les aborder en des temps différents. Ce sera toujours plus clair et plus efficace car, comme d'ailleurs en allopathie, plus il y a de remèdes, plus ils vont en quelque sorte se gêner et conséquemment diminuer plus qu'augmenter l'efficacité du traitement.

Je pense que ce point est facile à comprendre et à retenir, alors pour donner un chiffre, disons qu'une ordonnance ne devra pas compter plus de 6 à 8 remèdes différents. Après c'est la providence qui soigne et non le thérapeute.

Il devrait aussi être évident que le fait de rechercher un remède, ou plusieurs, en respectant la loi de similitude prend forcément du temps ce qui signifie en clair qu'on ne peut "expédier" une consultation en homéopathie et que le thérapeute qui vous garde moins de 15 à 20 minutes est plus que suspect et en tout cas pas un "vrai" homéopathe.

En effet, surtout lors d'une toute première consultation, il est habituel de passer au moins 30 minutes pour y voir clair et pouvoir établir une prescription. N'oublions pas l'extrême importance de l'interrogatoire qui permettra aussi de savoir, fait capital, comment se perçoit le ou la malade dans sa maladie. Ainsi sera planté de façon "personnelle" le ou la patiente malade dans son ensemble et la maladie sera perçue non en tant qu'entité mais comme l'expression d'un dysfonctionnement de tout l'organisme.

Dr. François Epineuze

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michael Colignon 30/07/2016 15:29

L'homéopathie n'a jamais apporté aucune preuve de son fonctionnement en deux siècles, vous ne croyez pas qu'il serait temps de passer à autre chose que cette invention d'un charlatan ?

voyance gratuite par email 12/05/2016 14:58

C'est avec plaisir que je regarde votre site ; il est formidable. Vraiment très agréable à lire vos jolis partages .Continuez ainsi et encore merci.

Présentation

  • : Eclat de Lune
  • Eclat de Lune
  • : Pages consacrées à l'ésotérisme en général... Petit lieu de réunion... partage d un clan, d une famille... connaissance, recherche, partage, sont les buts de ces pages...
  • Contact

Profil

  • Mirelune
  • Mirelune, à la recherche éternelle de la Connaissance...
  • Mirelune, à la recherche éternelle de la Connaissance...

Recherche