Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 17:50

Je me permet de faire de la pub pour une amie :

 

http://www.monsitevoyance.com/ppv/visitor.php?enterToChatID=200

 

N'hésitez pas à y faire un petit tour !

Repost 0
Published by Mirelune - dans Voyance
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 18:30
boule_cristal.jpg

Afin de voir, il faut que l’attention soit déviée du cours normal des événements. Le miroir, la boule ou la coupe sont traités avec respect, et sont placés dans un lieu éloigné des objets quotidiens.
Commencez par vous concentrer sur votre respiration et par ouvrir votre cœur. Dirigez lentement l’attention sur la boule ; si vous êtes distrait, reconcentrez-vous tranquillement. La boule deviendra floue, pleine de brume astrale. La direction et la couleur de ces nuages peuvent être un signe. Si vous persévérez, vous verrez un endroit plus sombre au milieu de la brume, une fenêtre sur l’esprit ou un tunnel dans le temps à travers lequel les images arriveront. Ces images n’apparaissent pas dans la boule mais dans l’œil de l’esprit qui a été ouvert. Ils peut s’agir d’événements réels, de symboles ou de personnification soudaines de vos craintes et de vos espoirs. Quand vous travaillez avec des symboles, vous découvrez un nouveau langage.


(S. Karcher)

Repost 0
Published by Mirelune - dans Voyance
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 18:26

Runes.jpg

L'"alphabet" Runique est avant tout sacré. La pratique des Runes ne peut pas aller sans une approche religieuse ou spirituelle. Dans l'épopée anglo-saxonne Beowulf (VIII°siècle) le conseiller royal est nommé Run-Wita, c'est-à-dire "initié aux secrets".


Rune
dérive sans doute d'un radical indo-européen dont Georges Dumézil fait aussi venir Ouranos et Varuna. On rapproche le mot "rune" du vieil allemand " runa " ou " rûnen " (chuchoter), du vieil anglo-saxon reonian (murmurer), du vieil irlandais rûn (mystère) du vieil anglais runian (parler bas), ou encore du pluriel du vieil islandais rûnar (secrets). La racine indo-européenne reu ou ru évoque également une chose mystérieuse, secrète, comme ce que l'on chuchote à l'oreille ; ce qui implique la transmission orale d'un enseignement secret (se greffant en plus d'un enseignement profane). Certains étymologistes soutiennent que le terme runa renvoie également à la notion de "celui qui sait", c'est-à-dire le sage ou l'initié.

La définition technique de l'écriture runique la présente comme celle qui servit, antérieurement, à l'alphabet latin, puis en concurrence avec lui, pour transcrire les diverses langues germaniques. C'est une écriture de type alphabétique. La liste de ses caractères est nommée Futhark, d'après les lettres initiales des six premiers signes. Elle a suivi plusieurs variantes principales à savoir:


1) l'ancien futhark composé de 24 Runes et utilisé dans la totalité du monde germanique à l'époque des grandes migrations (IV et V° siècles).


2) le nouveau futhark à 16 runes qui apparut au IX° siècle dans le monde scandinave , lors de la traduction de la Bible par Wulfila, à l'époque de la christianisation forcée des contrées germano-scandinaves sous l'impulsion de Charlemagne.


3) le futhorc anglo-saxon (et frison) : adaptation du futhark par les peuples anglo-saxons des îles britanniques à 33 runes.


J.P. Ronecker

Repost 0
Published by Mirelune - dans Voyance
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 16:11

voyance1.jpg


Très tôt dans l’évolution de l’humanité, les hommes ont remarqué que les faits de hasard pouvaient être interprétés comme des révélateurs à l’occasion de moments critiques ou de choix à faire.

Ainsi le mot sort désigne tout à la fois l’acte du tirage en lui-même qui fait re- sort -ir une chose plutôt qu’une autre et invoque aussi l’idée de destinée. Un acte qui n’est en aucun cas contrôlable et est donc porteur d’un message symbolique.

Dans la pensée traditionnelle, la combinaison d’un symbole, du hasard et d’un instant critique est l’un des fondements de la destinée. Vous reproduisez cette tentative d’approche du destin à chaque fois que vous pratiquez le tirage au sort. Voici quelques méthodes. Un bâtonnet, une feuille, une pierre ou un os sont marqués d’un signe particulier. Placés au milieu d’autres non différenciés, le hasard décide si oui ou non ils sont tirés au sort. En reproduisant régulièrement le processus qui permet aux faits du hasard de s’exprimer, de devenir des symboles, un système oraculaire, vous vous donnez les moyens d’entrer en contact avec votre destinée. Ils sont l’expression d’esprits bienveillants, de guides.


(S. Karcher)

Repost 0
Published by Mirelune - dans Voyance
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 21:06

Voici quelques documents concernant les oghams, alphabet gaélique. J'ai une passion pour ceux-ci, qui permettent la divination autant que la méditation, voire la magie, et je souhaitais vous le faire partager... Image


                                                                                                       
                                                                                                      Ogam ou l’alphabet d’Ogma


(Myrdhin)


  C’est dans le livre de Ballymote (XIVe siècle) qu’il est fait mention des oghams constituant un alphabet gaélique. Son invention est attribuée à Ogma, le dieu du Verbe. Le nom de l’alphabet est l’anagramme du nom du dieu de l’éloquence.

  On retrouve ces caractères oghamiques gravés sur plus de trois cents mégalithes dispersés sur l’ensemble des îles Britanniques. Le Docteur Macalister leur a consacré un ouvrage intitulé « Langages secrets d’Irlande » (Cambridge, 1937) dans lequel il explique que les druides les utilisèrent pour la divination. Les poètes médiévaux irlandais les connaissaient encore dans leurs écoles. Les oghams pouvaient être entaillés sur des planchettes de bouleau. L’alphabet se compose de quatre séries de cinq caractères principaux et d’une série de cinq caractères supplémentaires. Chaque caractère est fait d’une à cinq encoches et s’appuie sur une ligne, horizontale ou verticale. Quand elle n’est pas tracée sur le bois, la ligne peut être l’arête d’un menhir ; les bardes savaient l’employer comme un langage de sourd et muet en utilisant leur bras ou leur jambe comme ligne et les cinq doigts comme lettre.

  Une grande partie de l’enseignement des druides se faisait grâce à ce langage énigmatique de façon à conserver leurs secrets à l’abri de toute profanation. Une des premières versions du récit irlandais de la Tain décrit comment Cuchulainn écrit des oghams sur un arceau que Fergus fait interpréter par les druides. Dans le récit de la Courtise d’Etain, c’est bien par les oghams divinatoires que le druide Dalan retrouve où se cache Etain. Le plus ancien message oghamique venu jusqu’à nous mentionne Lug, sa femme et les sidh.


______________________________________________________________________________



Voici l'un des poèmes qui composent la liste des Oghams, merveilleux de mystère et de magie...


La Stance du Sage

Les sages tombent et brillent, ils montrent et viennent :
Quatre saisons, voies, voix pour les muets
Converties d’étoiles en clés savantes,
Ouvrant la porte de la mémoire à leur gré.


B
Le premier d’entre tous à étreindre le tronc céleste,
Le jeune homme de gris vêtu quête le savoir élevé.
Un manteau de plumes, une clochette accrochée à la baguette,
Il tâche de mériter la place où se tiennent ses aînés.


L
La plante salutaire tire la guérison par sa racine,
Dispensant beaucoup de présents à travers chaque pousse.
Médecine du bétail, éclat de l’œil,
Dans la difficulté, répond avec compassion lorsque nous pleurons.


F
Premier dans la mêlée, pourtant sans prétentions sous le bouclier,
Les coups du jouvenceau font se rendre l’adversaire.
Sa peau cramoisie comme la soie tachée du sang versé,
Se dissimule sous le lait qui apporte la paix.


S
Les essaims d’abeilles illuminent le jour d’été
De chants somnolents, abandonnant leurs soucis.
Allumez une bougie quand poussent les fleurs à miel :
Laissez les bienfaits étouffer l’obstination de la peur.


N
Dans la beauté, pas de récompense plus haute que le ciel,
Plus large que la lance peut toucher ou que
Le voyant peut voir dans sa boule de cristal ;
La fourchette qui casse la trame peut pousser plus droite
Que tout autre entrelacement tissé ici-bas.

H Grâce à la terreur, les anciens héros reviennent,
Sans craindre le danger ou la douleur.
Avec des fleurs blanches, souriant en se levant,
La jeune fille les accueille pour le bien de leur âme.


D
Gardien du savoir, maître du bois,
Respectez le tribut pour le plus grand bien de la tribu.
Se tenant à la porte de la mémoire, le regard sombre,
Faisant venir une paix odorante qui ne disparaît jamais.


T
Dans la lueur ardente, le feu sombre rougeoie,
Une marque virevoltante divisée en trois dans le sens du soleil.
Des enchantement résonnants martèlent la chanson :
Celui qui tournoie avec ce tour vivra bien et sera fort.


C
La sagesse réside dans le secret du cœur ;
Celui qui la cherche avec ferveur aura sa part.
Les bêtes qui ont du bon sens dénichent la viande la plus tendre,
Les érudits pratiquent leur art en douceur.


Q
Vêtu d’une robe en loques, le fou va nu,
Serrant contre lui le patrimoine défunt de son antre,
Tandis qu’à travers les rameaux brille un patchwork de soleil
Là où les verges qui guérissent font signe par-dessus la mer.


M
Chemin d’expression fendant la foule apaisée,
Chacun écoute la beauté de ta chanson.
Ton étreinte large, tu t’attaches avec affection,
Tandis que les oiseaux de l’été chantent sans arrêt.


G
Reposez-vous dans l’enceinte charmante,
A moins que vous soyez confronté au meilleur.
Reconnaissante et généreuse, constante jusqu’à la fin,
Une bouche qui crie misère prête ses richesses
A beaucoup de gens.


NG
Soignez la douleur et étouffez le lourd soupir,
Les charmes doivent retenir les vivants devant la mort.
Le manteau qui vous couvre est enveloppant
Le savoir-faire, l’art et l’habileté doivent vous garder du tombeau.


STR
Le plus rouge des rouges, comme le sang sorti du cœur
Au début il reste tranquille dans la cuve,
Puis monte en un coléreux sifflement bouillonnant,
Marquant les lèvres du baiser qui connaît les secrets.


R
Reine doublement douée, dispensant des gratifications éclatantes,
Déployant l’abondance du jour et la revendication de la nuit,
Garde intact l’honneur du nom immortel,
Cachant à la vue le secret de toute honte.


A
Le cri de quel oiseau résonne d’abord quand nous venons à la vie ?
Chaque écho est la réponse à sa lutte.
Le gardien à la stature la plus imposante d’une plaine parcourue
Par les vents,
Appelle bruyamment le soulagement de toute douleur.


O
Lissée et arrondie par le vent et la mer,
La merveille de la création grandit librement dans l’obscurité.
Aucun assemblage n’est apparent, mais tous les hôtes sont unis dans la chanson,
Comme l’attrait de la sagesse prend des raccourcis.


U
Dans les profondeurs de la terre dort la récolte de l’été,
S’éveillant piquée par le soleil, de là où on a répandu la graine.
Enveloppant du linceul le disparu, l’hiver tourne son visage,
Accueillant la poussée avec l’étreinte sombre de la terre.


E
Baguette divinatoire qui mesure chaque cheveu,
Un de tes touchers amène le soin attentif,
Permet à un ami négligé de longue date d’entrer –
A la naissance du frère à son terme final.


I
Le cœur vide, quoique le plus sage des sages,
L’ancien chenu gagne le prix du poète.
Depuis des temps immémoriaux son écorce s’épaissit,
Tirant des souvenirs vifs de l’obscurité oubliée.


L’avenir se trouve dans ce qui arrivera,
L’avenir ensemencé par les yeux ancestraux.
Entre le premier et le dernier, un moment de lutte :
Entre le B et l’I, la vie du moment présent.


__________________________________________________________________________________



Et voici enfin la lettre du l'Ogham, suivi de son nom et enfin de l'arbre qui lui correspond :


B    Beith      Bouleau

L    Luis        Sorbier

F    Fearn     Aulne

S    Saille     Saule

N    Nin         Frêne

H    Huath    Aubépine

D    Duir       Chêne

T    Tinne     Houx

C   Coll        Coudrier

Q   Quert      Pommier

M   Muin       Vigne

G   Gort        Lierre

NG   Ngetal    Fougère

STR    STRaif    Prunellier

R    Ruis      Sureau

A    Ailm        Pin

O   Onn        Ajonc

U   Uir          Bruyère

E   Edad      Tremble

I    Idad         If

Repost 0
Published by Mirelune - dans Voyance
commenter cet article

Présentation

  • : Eclat de Lune
  • Eclat de Lune
  • : Pages consacrées à l'ésotérisme en général... Petit lieu de réunion... partage d un clan, d une famille... connaissance, recherche, partage, sont les buts de ces pages...
  • Contact

Profil

  • Mirelune
  • Mirelune, à la recherche éternelle de la Connaissance...
  • Mirelune, à la recherche éternelle de la Connaissance...

Recherche