Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 11:08

Aujourd'hui, nous fêtons la commémoration de l'Armistice de la guerre 14-18. Mais savez-vous que cette date correspond à des fêtes bien plus anciennes ?

 

Voici un texte de Glana-Claire Duclaye, qui va vous en dire un peu plus :

 

"C'est une période traditionnelle des dernières récoltes et, selon plusieurs tradtions, le jour où l'ours (Arthus) entame son hibernation et se retire dans sa tanière. Cette journée fait le pendant avec le 2 février jour de Candlemas Imbolc et la Chandeleur qui potentiellement, marque le retour du beau temps et la sortie d'hibernation de l'ours.

Les wiccans fêtents ce jour là Lunantshees. D'origine irlandaise, Lunantshees est un festival durant lequel on honore les fées (les sidhes, en celtique). Ce nom est aussi celtique, mais avec une orthographe anglaise tout comme le mot de "banshee" qui pour le gaélique est "bansith" ou l'irlandais "beansidhe". Elles sont appelées en anglais fairies. Ce mot est le pluriel de fairy en anglais, Fairyland étant ainsi le royaume des fées. Il est en analogie avec fair, "fête" en anglais, mais peut-être aussi avec son homonyme fair, qui signifie "clair", les fées ayant souvent une apparence lumineuse et transparente, mais  qui veut dire aussi "juste, loyal" comme dans fair-play, par exemple, soit jouer juste ou, plus exactement, jouer le jeu, ce que font toujours les fées en fin de compte. Toutefois fée en français tient son origine du latin "fata", déesse des destinées, lequel se rattache à fari, qui signifie parler et qui a donné le mot "faribole" puis par extension "fable" ou "fabula", récit, conte, propos. C'est encore du latin fata que dérive le fada provençal, qui désigne communément une personne un peu folle mais gentille, car une légende dit que les fadas sont des enfants dont les parents ne se sont pas occupés et qui, ayant trop traîné dehors, ont eu toutes leurs pensées volées par les fées. Car chaque fois qu'une fée embrasse un homme, elle lui déroberait un peu de son passé, lui faisant perdre peu à peu la mémoire comme les moustiques qui pompent le sang goutte à goutte. Et c'est ce même fada qui a donné les fadets et farfadets.

La fée est une minuscule créature, d'apparence féminine, très joyeuse et active, pourvue de belles ailes étincelantes car pleines de magie. Les fées ont donné naissance à toute une série de superstitions qui varient d'une région ou d'un pays à l'autre. On rencontre le plus souvent les fées au clair de lune, dans les cours d'eau, près d'un arbre au milieu d'une plaine, dans les collines, etc. Chaque endroit fréquenté par la fée est un lieu sacré. En raison de son caractère, la fée a toujours été très proche des enfants. En effet, celle-ci est pleine de fantaisie et son naturel peut nous faire oublier combien ses foudres peuvent être terribles envers les humains trop curieux ou dérangeants. Les fées forment des cercles dans certains parcs ou sous-bois et la science s'est empressée de nous expliquer que ces ronds sont en fait causés par le mylécium, une spore qui se répandrait un peu partout à la même vitesse. Il ne faut pas oublier cependant que les petits êtres ont un rapport étroit avec l'activité végétale, le fameux mycélium étant alors l'effet mais non la cause.

Les fées sont convoquées une fois par an à ce qu'on nomme la ronde des fées par Gwarc'h, reine des gnomes, fées et korrigans et des mondes invisibles et souterrains. Elle vit sous un dolmen d'où elle émerge, soit sous la forme d'une vieille et laide femme, soit sous l'apparence de la plus belle des jeunes filles.

 

Fête de Teutatès :Teutatès, le "Père du Peuple", est à rapprocher du Dagda et des divinités de l'Autre Monde comme le montre sa manière de plonger les guerriers celtes dans  son chaudron magique afin de leur assurer l'immortalité. Depuis J. Loth, on sait que l'appellation de Teutatès a pour racine le nom de la "tribu" (teuta puis touta et tota). Teutatès est donc étymologiquement le "dieu de la tribu" c'est-à-dire son protecteur. Puis par extension il devient le Protecteur des Peuples dont il soutient les guerres légitimes des provinces et des cités, au contraire du Mars romain qui justifie toutes les guerres. Teutatès est un dieu gaulois patriote, bienfaisant pour la société gauloise comme l'était Zeus dans le monde grec. Teutatès assure en Gaule le même rôle que les génies protecteurs assimilés au rôle de l'ange gardien des traditions chrétiennes. On assimile parfois Teutatès au Roi pêcheur du cycle arthurien.

 

Bien sûr, par Toutatis !

 

Pour les Asatru, ce jour est consacré à tous les guerriers tombés sur le champ d'honneur dans le passé, le présent et le futur. Pour les guerriers Vikings, la perspective d'être enrôlé à titre posthume dans l'armée d'Odin semblait être très séduisante. Il faut dire qu'Odin passait pour sélectionner avec soin ceux qu'il appelait à ses côtés, n'admettant que les plus vaillants. Il était aidé dans cette tâche par des demi-déesses dites Walkyria, terme qui signifie "Celles qui choisissent" (Kyria, déverbatif du verbe Kiosa) parmi les occis au combat (valr). Les champions admis dans la "valhöll d'Odin" -autrement dit sa "halle des occis" (les Germains disaient Walhalla)- menaient une existence assez conforme de l'idée qu'on peut se faire d'un paradis guerrier : soit ils s'entrebattaient, soit ils faisaient bombance grâce à Andhrimnir Celui qui est noirci de suie (selon certains ce serait plutôt la couleur noire de sa peau, inconnue dans ce monde de blancs, qui lui aurait valu ce nom), le cuisinier de la Walhalla qui utililse le chaudron Eldhrimnir pour faire bouillir le sanglier Saehrimnir, animal qui se reconstitue tous les jours (par auto régénération ?), destiné à leur nourriture."

Repost 0
Published by Mirelune - dans Divers
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 18:00
meditation zen
Soyez à vous-mêmes votre propre refuge. Soyez à vous-mêmes votre propre lumière.
(Bouddha)
Repost 0
Published by Mirelune - dans Divers
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 18:52
Repost 0
Published by Mirelune - dans Divers
commenter cet article
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 22:16

maitre_interieur2.jpg

 

Voici un petit extrait d'un livre magnifique, que je laiss à votre réflexion...

 

 

 

 

 

[…] Vois-tu, il existe en chacun de nous un témoin silencieux et vigilant. Pour peu que nous écoutions ce qu'il a à nous dire, nous grandissons. Grandir, ce n'est pas uniquement nous réjouir de nos avancées, de nos succès, de nos progrès... Cela ne consiste pas seulement à nous glorifier de notre lumière en la partageant avec les autres et quelquefois même en la leur imposant. Ce genre de gargarisme très gratifiant est si fréquent de nos jours. Tout le monde veut briller, tenir le haut du pavé, être le meilleur en tout, écraser le voisin ou le collègue sous une illusoire supériorité. As-tu remarqué que certains jeux télévisés invitent les concurrents à s'éliminer mutuellement ? Eliminer l'autre, quelle belle victoire...

 

Quelle place octroyons-nous généralement au témoin silencieux ? Lui laissons-nous une chance de s'exprimer ? Nous le noyons dans un bruit incessant, dans des flots de musique déstabilisante, des conversations oiseuses ou encore des papotages entachés de médisance. Si au contraire nous prenons le temps de l'écouter, il nous révèle l'incroyable richesse de notre Etre intérieur... qui s'exprime grâce à une recherche sincère de notre authenticité. Retiens bien ce mot... l'authenticité. Elle n'est pas facile à acquérir, je te l'accorde, parce qu'aux yeux des autres nous voulons toujours paraître différents de ce que nous sommes vraiment.

 

Pourquoi ?

 

Parce que nous avons besoin de nous sentir aimés, de ne pas être exclus du groupe, de la famille, de la société qui attendent quelque chose de nous en retour de leur affection, ou de leur protection.

 

Si je montre ma faiblesse, si mes défauts s'étalent au grand jour, je serai rejeté ?

 

C'est ce qu'on te fait croire, de façon à exercer sur toi une pression. En réalité, nous sommes un mélange délicat de forces et de faiblesses, de concertos réussis avec virtuosité et de fausses notes aboutissant à des cacophonies révélatrices. Trop souvent la honte de mal jouer notre partition en société nous saisit et nous paralyse. Le regard et le jugement des autres deviennent insupportables. Soudain nous nous retrouvons nus, misérables, exposés. Nous craignons qu'ils s'acharnent sur nos plaies, qu'ils y enfoncent le fer rouge du mépris ou que nous succombions à leur méchanceté. L'homme d'aujourd'hui vit cuirassé, bétonné, ficelé... parce qu'il veut échapper au regard inquisiteur de ses frères humains. Il ne voit pas d'autre issue s'il veut survivre ! Comprends-tu maintenant pourquoi nos fausses notes deviennent un révélateur de notre souffrance, et pourquoi elles sont si belles, si émouvantes ? Quand nos larmes coulent, quand nos doigts frappent une certaine touche... cela signifie que nous sommes « touchés », que la note a atteint une autre cible, plus secrète, plus sensible. Le témoin silencieux nous sourit alors à travers nos larmes. Il prend notre main et lui indique comment réussir un arpège ou un accord parfait... celui qui émane de l'âme et du silence, son meilleur allié. Cela s'appelle la VIE.

 

(Source : « Le Témoin silencieux » de Ode Pactat-Didier)

 

papion2

Repost 0
Published by Mirelune - dans Divers
commenter cet article
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 16:00

Aujourd'hui, j'ai consacré ma journée à visiter un lieu merveilleux et pédagogique, où l'on passe de 600 000 ans avant JC à l'époque gallo-romaine en une promenade magique et vivante : Samara.


Passé le musée, où un guide nous appris que les premiers hommes n'avaient jamais pu allumer du feu avec des silex, mais avec la pierre nommée marcassite, qui produisait des étincelles (au contraire du silex qui ne produit qu'une lumière durant un centième de seconde, maisaucune chaleur), bref, passé le musée, où ce guide nous montra en 1h15 plus de 20 000 ans d'histoire, nous sommes allés nous balader dans un jardin empli de plantes médicinales, pour ensuite arriver à la reproduction des habitats de nos ancêtres. Cela alla de la hutte faite de peaux (où un jeune guide nous fit la démonstration de l'allumage du feu et également du lancer de sagaie avec un propulseur), jusqu'à la hutte de 18 m de long, faite avec des troncs de chênes entiers (âge de la pierre polie), pour arriver à l'âge du fer, où nos ancêtres les gaulois (comme certains livres d'histoire nous serinaient...) avaient des huttes ressemblant trait pour trait à celle de la BD d'Astérix et Obélix (ce qui montre que leurs auteurs ont bien travaillé avant de dessiner...).

Ce fût une après-midi merveilleuse que je ne regrette en rien.
Et, pour vous faire baver d'envie, je vous offre le lien qui vous permettra de voir un peu de ce dont mes yeux sont emplis :

http://www.samara.fr/

Journée merveilleuse où mille images et ressentis restent gravés en moi...
Repost 0
Published by Mirelune - dans Divers
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 18:00

Un petit texte qui n'est pas dans mes habitudes... mais lorsque je vois quelqu'un souffrir autour de moi, souffrir au point d'avoir des idées de mort, je préfère mettre un document qui met en garde contre de telles idées.

Il provient d'un très grand occultiste du XIXe siècle, qui a l'expérience de tout ce qui est�au-delà de notre petite vie habituelle.


LE SUICIDE :

Sans poser de règle générale, on peut dire que l’homme qui s’est suicidé consciemment n’est pas reconnu mort par la nature. C’est le terrible supplice de Tantale : il a soif, il a faim sans avoir d’organes physiques pour réaliser son désir ; il a des besoins de sommeil atroces, sans organes physiques pour reposer son esprit ; il revient dans des moments de colère terrible, vers son corps refroidi, et, souvent, de retour dans la tombe, il entre dans son cadavre et le retourne. Il hante les réunions spirites et les centres de prières, demandant des secours à tous les cœurs compatissants, et c’est seulement le jour où le destin avait déterminé sa mort réelle que la délivrance a lieu.

�Dans ce cas, il peut manquer au corps physique futur l’organe que l’homme avait volontairement supprimé dans son existence antérieure, out, tout au moins, le fonctionnement de cet organe peut être gravement compromis. C’est ainsi que les gens qui se font sauter la cervelle peuvent naître avec des troubles cérébraux graves, de l’épilepsie, de l’idiotie, ou des retards intellectuels que le médecin terrestre ne peut expliquer. Ceux qui se seront empoisonnés naissent avec des troubles gastriques qu’aucun médicament ne peut calmer, et promènent durant toute une existence terrestre la douleur constante d’un centre digestif impossible à remettre d’aplomb. Les pendus naissent difformes et bossus…
�Mais nous ne pouvons établir une chaîne de modifications physiques, qui serait purement imaginative. Nous avons voulu seulement indiquer ici les grandes clefs d’un mystère.

Repost 0
Published by Mirelune - dans Divers
commenter cet article

Présentation

  • : Eclat de Lune
  • Eclat de Lune
  • : Pages consacrées à l'ésotérisme en général... Petit lieu de réunion... partage d un clan, d une famille... connaissance, recherche, partage, sont les buts de ces pages...
  • Contact

Profil

  • Mirelune
  • Mirelune, à la recherche éternelle de la Connaissance...
  • Mirelune, à la recherche éternelle de la Connaissance...

Recherche