Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 00:14

Voici un petit article qui, je l'espère, va vous permettre de voir les corneilles et les corbeaux sous un autre oeil...

corbeau.jpg

Étymologie(s)
: C’est un oiseau solaire, de Kor, kar, gal “pierre levée (solaire), menhir” et de bal, bel, belenos “le soleil”, d’où corbel, corbeau, corneille, Coronis en latin, Kornyx en Grec.
Mais, en Germanique, c’est la racine Rabe-Ram d’où le prénom Bertrand, adaptation de Bercht-Ram “brillant corbeau”. Assez proche en est le Bran des Gaulois, donnant son nom au peuple des Brannovices et à la ville de Brann-iolum, devenue par la grâce de l’Église… Saint-Corneille !

__________________________________________________________________________________


La Corneille et le Grand Corbeau // Badb ou Bran


Si elle était considérée comme un oiseau de mauvais augure et annonciateur de Macha, Badb et Morrigane, les déesses irlandaises de la guerre, on reconnaissait aussi à la corneille de l'habileté, de l'adresse et de la constance.
C'est une dispensatrice de connaissance, bien que celle-ci ne soit pas toujours au goût de l'auditeur.
Dans l'Autre Monde, c'est une compagne sage et bien informée, bien que parfois rusée.
De même, le grand corbeau, le terrible charognard des champs de bataille, était aussi un oiseau oraculaire, source de présages, bien que là encore sa réputation soit équivoque.
À traiter avec précaution.
À cause de sa noirceur, le corbeau a, dans les cultures occidentales, été considéré comme un signe d'infortune, et associé aux actions noires
Mais dans les traditions des Amérindiens la lumière vient de l'obscurité et le noir est associé au vide, la source de toute énergie, et le corbeau est son messager C'est pourquoi il est associé à la magie et au destin, car c'est un messager de ce qui est à venir
Les légendes celtiques regorgent de Corbeaux qui jouent principalement des rôles prophétiques. La déesse celte de la guerre, Morrigan, ainsi que le dieu Lug sont des dieux aux corbeaux, et en Irlande, le surnom de la Déesse de la guerre, Bodb, veut dire "corneille". D'autres personnages des légendes celtes sont accompagnés de corbeaux, et lorsqu'il s'agit de femmes, ce sont toujours des représentantes de la guerre et/ou de la mort. Le Corbeau était d'ailleurs un animal sacré chez les gaulois, et dans les mythologies germanique et nordique, il est symbolisé par Hugin ( Esprit ) et Munin ( Mémoire ), les deux compagnons d'Odhinn ( Wodan ). Ces deux corbeaux sont à la fois des messagers et les envoyés d'Odhinn sur terre. Odhinn porte d'ailleurs parfois des noms voulant dire "Dieu aux corbeaux". Ces deux corbeaux survolent la terre du milieu chaque jour et chaque soir ils rapportent à Odhinn ce qu'ils ont vu et entendu. A ce titre le corbeau devient donc un représentant des forces chtoniennes des forces de la terre. Il symbolise le lien entre les hommes épris de spiritualités symbolisés par Odhinn ) et la terre le monde physique. Le Corbeau est aussi un symbole de la solitude, de la retraite volontaire, c'est-à-dire de l'isolement destiné à atteindre un niveau de conscience supérieur. il est aussi un symbole de l'espoir, son croassement répétitif voulant dire "demain, demain" en latin.
En plus de ses rôles de héros solaire, de démiurge ou de messager divin, le corbeau a aussi un rôle de guide, et entre autres de guide des morts, de par son aspect psychopompe il perce le voile des ténèbres sans se perdre.
Le Corbeau semble avoir un symbolisme positif chez les peuples nomades, chasseurs et pêcheurs, et négatif chez les peuples sédentaires et liés à l'agriculture. Il symbolise le côté sombre de la psyché, qui peut se transformer et devenir bénéfique dès que l'on prend conscience de cet aspect de nous et qu'on l'intègre à la lumière de notre conscience. Les traditions celtiques reflètent bien cette symbolique double puisque dans celles-ci, le Corbeau est à la fois un oiseau céleste et solaire, et un oiseau des ténèbres et de la partie sombre de nous même. D'ailleurs l'expression Irlandaise " posséder la sagesse du corbeau" signifie avoir la connaissance suprême.
Le corbeau proclame la nécessité de faire des changements radicaux dans vos attitudes et dans la façon dont vous percevez les choses Le corbeau vous encourage à mettre de la magie réelle dans votre vie, à espérer l'inespérable, à vous préparer pour la plénitude Disperser cette attitude négative qui vous a retenu en arrière si longtemps, remplacer-la par l'entrain et l'enthousiasme de la vivacité ressentez le bonheur de vivre
Le corbeau est le courrier du flux d'énergie qui suscite les changements et crée de nouvelles réalités Dans les traditions amérindiennes le corbeau était le gardien de la magie cérémonielle de la guérison de l'absent Il représenterait aussi le pouvoir qui convoyait le message ou l'intention de la cérémonie à sa destination et suscitait aussi sa manifestation.
Oiseau sacré du druidisme, le corbeau était le messager des ténèbres (Bran) et de la lumière (Lug), tandis que la déesse Bodb portait son nom et que Morrigane se manifestait sous l'aspect d'un ou de trois de ces oiseaux. Le corbeau possédait la Connaissance divine. Il conseillait par sa puissance chthonienne et sa sagesse céleste. ___________________________________________________________________________________

 LE RITUEL DU CORBEAU
(M.L. Questin)

Partez au cœur de la forêt pour accomplir ce grand rituel. Vous devez être vêtu de vert de la tête au pied à l’exception d’une ceinture rouge que vous porterez autour de la taille et d’un grand foulard noir qui servira à protéger le chakra de la gorge. Une fois que vous aurez trouvé un arbre-maître suffisamment puissant pour protéger votre rituel (un très beau chêne de préférence), tracez une étoile à cinq branches, à l’aide de votre dague, sur la terre, en face de l’arbre. N’hésitez pas à enfoncer votre dague dans la terre afin de bien tracer distinctement la figure symbolique de l’étoile à cinq branches (pentagramme). Entourez ce pentagramme d’un cordon de gros sel en tournant rituellement dans le sens des aiguilles d’une montre. Du sel gris de Guérande conviendra parfaitement. A ce stade de l’opération, il est fortement conseillé de se déchausser afin de ressentir la terre sous ses pieds, l’énergie tellurique des courants de la Vouivre. Tournez trois fois autour du cercle en évitant bien entendu de marcher sur le sel. Déposez votre dague, la boîte de sel et vos chaussures auprès de l’arbre. Vous devez être entièrement libre de vos mouvements. Campez-vous fermement au nord du pentagramme. Une boussole de poche pourra vous indiquer le nord. Les jambes légèrement écartées, dans une attitude martiale, tendez vos bras vers le ciel en refermant le poing. Puis inspirez profondément et prononcez très fermement l’invocation suivante : « Par la puissance de l’Incréé, par la force de Lug, de Taranis et d’Epona, par la sagesse du Roi Arthur, de Taliésin et de Myrdhin, que ma vie resplendisse des mille feux du bonheur, que viennent la chance et l’harmonie, par les trois cris de la Corneille et par les plumes du Corbeau Noir ! Qu’ils me protègent et me conseillent ! Qu’il en soit ainsi ! Awen ! » Restez ensuite quelques minutes en état de profonde méditation. Visualisez un grand corbeau tournant trois fois autour du cercle. Le noir d’encre de son plumage contraste étrangement avec l’or de son bec. Les symboles alchimiques sont ici évidents. Ce bel oiseau est votre allié. Les dieux Lug et Odin sont conseillés par des corbeaux. Et la corneille, dans la mythologie irlandaise, est une magicienne qui lance des sorts et qui prévient. Si vous êtes pur avec vous-même, sans tricher ni mentir sur la Voie spirituelle, ces animaux vous protégeront et vous aideront à progresser. Dans le cas contraire, vous devriez fortement vous en méfier. L’animal de pouvoir, ce que les sorciers appellent communément un « allié », n’est qu’une projection de votre propre esprit. C’est un miroir que vous renvoie la Création universelle. Et vous devez en tenir compte. Ce rituel n’est pas si simple qu’il y paraît. Pour obtenir des résultats, vous devez impérativement le célébrer avec le maximum d’intensité, de volonté et de courage. Vous devez mentalement vous adresser à ce Corbeau. A travers lui, c’est le dieu Lug, le Polytechnicien, que vous contactez. C’est le dieu de lumière, l’Apollon hyperboréen, guerrier, poète et magicien, guérisseur des esprits et chamane accompli. Oui, je sais, les néo-druides n’aiment pas beaucoup que l’on associe le chamanisme à cette religion. Et pourtant ! Relisez attentivement les anciens textes irlandais, et plus particulièrement l’histoire du héros Cuchulainn. La texture même de ces récits et l’idée-force qui s’en dégage nous montrent bien que les « pouvoirs » peuvent être acquis sur le sentier à condition de maîtriser les forces chtoniennes et archaïques. Il en va de même dans la mythologie grecque, à travers les épisodes célèbres des douzes travaux d’Hercule (Héraklès), la saga maritime de Jason et des Argonautes à la recherche de la Toison d’Or, la passionnante histoire d’Ariane et de Thésée, luttant contre le Minotaure. De très nombreux exemples justifient que l’on en appelle parfois aux connaissances chamaniques pour expliquer et commenter ces ancestrales initiations. Ce rituel du Corbeau doit être pratiqué de préférence un Jeudi, entre six et sept heures, au lever du soleil. Il est suivi en général d’un certain nombre de rêves précis où le corbeau et la corneille rendent visite à l’initié. Si vous vous sentez une affinité particulière avec ce rituel, tachez de vous documenter le plus possible sur la vie des corbeaux, leurs migrations, leurs origines, leur mode de vie, leur symbolique. Faites en sorte qu’ils soient en vous comme des alliés inséparables. Ce qui ne vous empêche nullement par la suite d’intégrer d’autres animaux de pouvoir. Un druide - guérisseur peut avoir trois ou quatre animaux de pouvoir importants. Il peut aussi n’en choisir qu’un. C’est un choix personnel, la résultante d’une expérience, d’une sensation intransmissible.

__________________________________________________________________________________

Les Dits de la Corneille


Une corneille, cherchant sa nourriture,
Chanta ce dicton dans une vallée
La science n’est science qu’à celui qui la suit.
Une corneille chanta ainsi sur un chêne,
Planté près de l’union de deux fleuves :
L’intelligence surpasse la force.
Une corneille chanta ainsi sur une colline,
Pendant une heure tranquille :
Les Dieux suffisent à l’homme heureux.
Une corneille chanta ainsi du haut rameau d’un chêne
Où tous les oiseaux l’entendaient :
On ne sonne pas la cloche aux sourds
Une corneille chanta ainsi, à l’aube du jour,
A ceux qui s’interrogeaient sur sa repentance :
Le sage ne s’occupe pas de ce qui ne lui importe pas.
Une corneille chanta ainsi sur un rivage,
A ceux qui ne savent pas tirer parti de leur situation :
Il n’y a de possession que le savoir.
Une corneille chanta ainsi dans une solitude,
Et on entendait de loin son discours :
Le courage dompte toute circonstance.
Une corneille chanta ainsi dans un bocage,
Où les orgueilleux se disputaient :
A la mort tous les hommes se trouvent égaux.
Une corneille chanta ainsi de la branche d’un arbre,
S’adressant à tous les oiseaux des bois :
Le sage se voue à son créateur.
Une corneille chanta ainsi dans une retraite,
Où elle trouva des gens qui faisaient une orgie :
Il n’y a pas de danger plus grand qu’une mauvaise compagnie.
Une corneille chanta ainsi de la branche d’un frêne,
A des oiseaux avares :
Pauvre est celui qui n’a jamais assez.
Une corneille chanta ainsi, dans le désert,
A sa camarade de voyage :
Le bonheur c’est le contentement, sans avoir rien à espérer de plus.
Une corneille chanta ainsi sagement
A des gens qui ne marchaient pas avec intelligence :
Un festin n’est pas un festin aux dépens de la part d’autrui
Une corneille chanta ainsi à son petit,
Pour qu’ils vécussent ensemble :
Chaque être aime son semblable.
Une corneille chanta ainsi avec sagesse
A des gens qu’elle trouva insensibles à la persuasion :
Tenir la chandelle à l’aveugle est une chose inutile.

 (Les Dicts du Druide Cadoc)
Repost 0
Published by Mirelune - dans Animaux
commenter cet article

Présentation

  • : Eclat de Lune
  • Eclat de Lune
  • : Pages consacrées à l'ésotérisme en général... Petit lieu de réunion... partage d un clan, d une famille... connaissance, recherche, partage, sont les buts de ces pages...
  • Contact

Profil

  • Mirelune
  • Mirelune, à la recherche éternelle de la Connaissance...
  • Mirelune, à la recherche éternelle de la Connaissance...

Recherche