Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 22:12
Depuis le début de la civilisation, les individus ont compris que de vivre en groupe ou en tribus augmenterait leurs chances de survie et leur qualité de vie. Bien sûr, les tribus et les peuples regroupent généralement des gens d'une même région géographique, d'une même religion ou d'un même système de valeurs. C'est l'appartenance.

À une certaine époque, les tribus étaient en fait bien plus des groupes de prédateurs que toute autre chose. Et nous pourrions pratiquement dire la même chose de nos "tribus modernes", aussi appelées gouvernements et nations, se battant constamment entre elles. La plupart des tribus anciennes sont maintenant disparues ou ont été industrialisées et font maintenant partie de la société moderne. Toutefois, sur certains continenDogons2.jpgts, mais particulièrement en Afrique, en Amérique du Sud ou dans d'autres régions moins "commercialement corrompues" du globe, certaines tribus vivent encore en retrait, de la façon dont leurs ancêtres le faisait. La plupart de ces tribus ne sont pas connues de "la civilisation", ou ont été oubliées.

Les Dogons sont l'une d'entre elles, et possède un système de croyances et de valeurs très spécifique et particulier. Ils vivent au Mali, sur le continent Africain, au sud du désert du Sahara, près de Tombouctou. La science moderne a pris connaissance de l'existence de ce peuple probablement en 1931, lors d'une expédition française menée par les anthropologistes Dr. Marcel Griaule et Dr. Germaine Dieterlen. Depuis lors, cette tribu fascine des scientifiques de partout autour du globe.

 



Une brève présentation


On ne sait pas à quelle époque précise la tribu s'est formée. D'après certains scientifiques et archéologistes, ils étaient des égyptiens qui s'étaient déplacés au sud, de la Libye vers le Mali, en Afrique de l'Ouest. La découverte de vieux artéfacts, d'environ 4500 ans d'âge, semble indiquer qu'ils vivent près du Mali depuis environ 2200 av. j.-c.


Il s'agit d'une région désertique, entouré par les montagnes Homburi, notamment l'escarpement Biandagara. Les falaises de la chaîne Homburi sont un site protégé par le programme de conservation de l'héritage mondial de l'Unesco. La température est très aride et la végétation particulièrement légère. La pluie tombe irrégulièrement de Juin à Septembre. Le seul plan d'eau dans la région est la rivière Niger, à quelques centaines de kilomètres au nord. Les dogons vivent dans des maisons fabriquées en blocs de boue qui ressemblent à des châteaux de sables géants. La population de la tribu est estimée à environ 10 000 individus, principalement des fermiers et des prêtres; leurs guides philosophiques et religieux.

Isolée topographiquement et culturellement du reste du monde depuis d'innombrables siècles, leur compréhension de la vie et leurs perceptions sont passablement différentes des nôtres. Même si la plupart des Dogons pratiquent uniquement leur "chemin spirituel" si particulier, certains d'entre eux sont musulmans, d'autres sont chrétiens. Actuellement, la plus grande menace pour les Dogons et leur culture est le tourisme improvisé dans la région, qui affecte beaucoup leur environnement et leur système "non-économique".

 

 



Leurs Connaissances


Lorsque les archéologistes ont découvert Bandiagara, le principal village de la région, ils ont rapidement appris à connaître le peuple, et leurs connaissances. Apparemment, ils en savaient beaucoup sur l'astronomie et "le comportement de la terre". À l'époque (les années 30), ces informations semblaient aussi impossibles que l'idée que la planète soit ronde, avant la découverte de Galilée. Les Dogons prétendaient que la terre est reliée au reste de l'univers par un lien très spécial avec une étoile, SIRIUS, qui agirait envers la terre comme une sorte de "parent" ou "jumeau". Pour localiser cette étoile il faut trouver la ceinture d'Orion, les trois étoiles en ligne, et suivre cette ligne descendante vers la gauche, ou vous pouvez trouver une étoile très brillante, SIRIUS. Si vous suivez cette ligne vers le haut (et vers la droite) environ le double de la distance, vous pouvez apercevoir les Pléiades. Les Dogons connaissaient et possèdent toujours des données très spécifiques, particulières et même inconnues sur la nature et la composition de Sirius. Cette étoile est à 46 000 000 000 Km (8.6 années lumières) de la terre.

 

Les Dogons avaient, depuis longtemps, d'impressionnantes connaissances astronomiques :

- L'étoile Sirius a en orbite autour d'elle une autre petite étoile à laquelle ils font référence en tant que "Po" et qui est considéré être composée de la matière la plus lourde de l'univers. Des représentations des ces étoiles apparaissent sur de nombreux artéfacts dogons, entre autre sur une statue examinée par les scientifiques américains, dont l'âge est établi à au moins 500 ans. Les dogons reproduisaient l'orbite elliptique de la petite étoile et pouvaient dire le temps exact qu'elle prenait pour la compléter (environ 50 ans). Ils célébraient cet événement comme nous le faisons pour le nouvel an.
La petite étoile en orbite autour de Sirius a été découverte par la science moderne autour de 1862 par l'astronome américain Alvan Clark, qui, avec un télescope très puissant a aperçu une plus petite lueur autour de la première étoile. Des études subséquentes ont démontré que SIRIUS B (le nom donné par les scientifiques à la deuxième étoile) complète son orbite autour de SIRIUS en 50 ans et est proportionnellement 100 000 fois plus petite. Si petite, en fait, qu'elle ne peut être vue à l'œil nue. En 1926, la science moderne occidentale a identifié SIRIUS B comme une naine blanche, une catégorie d'étoile caractérisée par sa très haute densité. Les astronomes ont estimés qu'un simple mètre cubique de la matière de SIRIUS B pèse environ 20 000 tonnes. La première photo de l'étoile a été prise aussi récemment qu'en 1970.

- Des connaissances précises sur les quatre lunes majeures de Jupiter.

- La connaissance que les planètes de notre système solaire orbitent autour du soleil.

- Ils possédaient déjà, il y a environ 1000 ans, quatre calendriers assez précis; un pour le Soleil, un pour la Lune, un pour Vénus et un pour SIRIUS.

- Les Dogons décrivent aussi une troisième étoile dans le système de SIRIUS, qu'ils appellent "Emme Ya". En orbite de cette étoile se trouverait un autre satellite.
Jusqu'à tout récemment, Emme Ya n'avait pas été identifiée par les astronomes.

- Les Dogons prétendent aussi que lorsque l'orbite de SIRIUS B la rapproche de SIRIUS, les deux deviennent plus brillantes que d'habitude, et que SIRIUS B prend une année à effectuer une rotation complète sur son axe.
Ce qui n'a pu être prouvé par la science jusqu'à aujourd'hui.

 



Les "Pétroformes"


Les Pétroformes (Petroform) sont des arrangements de pierres selon une mystérieuse mais précise disposition. Ils pourraient être comparés à des cercles de pierres " celtiques ", ou tout autre arrangement de matériaux premiers laissés par les civilisations passées. D'un peu plus loin on pourrait peut-être esquisser une similitude entre les fameux "Crop Circles" et les Pétroformes. Certains ont été retrouvés en Afrique de l'ouest, la terre des Dogons, mais également ailleurs dans le monde. Rien ne relie toutefois les pétroformes directement aux Dogons, mais en comparant l'image d'un pétroforme avec l'orbite particulier des étoiles SIRIUS et SIRIUS B, ont constate une étrange similitude.

L'orbite des SIRIUS selon les Dogons, l'orbite selon la science, et le dessin d'un pétroforme.

 



L'acquisition des connaissances, un conte de fée?


Tant d'information depuis longtemps, détenue par une tribu aussi "primitive" peut sembler irrationnel pour ne pas dire impossible… Mais d'abord il faut clarifier que ce ne sont pas tous les individus de la tribu dogon qui possèdent toutes ces connaissances, et la plupart ne font que pratiquer un style de vie et des cérémonies en respect avec les valeurs de leur ancêtres, très axé sur l'astronomie, et plus particulièrement vers SIRIUS. Les gens en charge de conserver ces informations, et apparemment de conserver d'autres informations secrètes pour le moment, sont les prêtres. Le seul endroit où la tribu conserve les traces de toutes ces affirmations est une grotte dans la falaise de Biandagara, où des dessins sur les murs racontent toute leur histoire… Cette cave est protégée par le saint homme de la tribu, jour et nuit. La tribu le nourrit et en prends soin, mais personne ne peut le toucher ou l'approcher. Lorsqu'il meurt, un autre saint homme prend sa place. Les représentations sur les parois ont été testées au Carbonne 14 et leur âge est établi à au moins 700 ans. Sur un côté de la grotte se trouve toute l'information astronomique qu'ils possèdent. Des plans du système solaire, des informations sur SIRIUS et aussi des dessins de systèmes planétaires inconnus (jusqu'à maintenant). De l'autre côté de la grotte, se trouve toute l'histoire racontant comment ils ont reçu de telles informations. Les dessins de cette section montrent des "soucoupes volantes", beaucoup d'autres objets volants et de grandes créatures marines mi-homme/mi-poisson (dont certains croient être l'origine des histoires de sirènes).

 




Représentation pictographique des NOMMOS


En fait, la communauté Dogon clâme qu'elle a reçu ces connaissances d'extra-terrestres (organismes vivants en provenance d'ailleurs que de la terre). Ils expliquent qu'après avoir atteint collectivement une sorte de "paradis sur terre", en vivant en harmonie avec la terre et en ressentant un amour inconditionnel envers tous les aspects de l'univers, ils auraient atteint un point de communication où la télépathie est devenue possible. Ils seraient ensuite entrés "en communion" avec le peuple Sirien, appelés les NOMMOS. D'après les dogons, un soir de pleine lune, un vaisseau spatial très particulier est apparu dans le ciel et est atterri dans les plaines. Les visiteurs auraient alors creusé un énorme trou dans le sol et l'auraient rempli d'eau. Ils y auraient sauté et se seraient approché de la rive pour prendre contact avec les dogons. Cette rencontre aurait pris place un 23 juillet, le jour où la terre, le soleil et SIRIUS sont en ligne droite. Ils affirment aussi que le sphinx et beaucoup d'anciens temples égyptiens sont construits sur cet axe. Il faut également savoir que l'ancienne culture égyptienne célébrait son "nouvel an" le 23 juillet.

Les dogons croient que ce "contact" a été effectué dans le but d'amener les peuples de la terre à comprendre leur véritable nature divine, et pour les aider à retrouver leur "unité" globale, les ramenant lentement mais sûrement à l'appartenance et à la compréhension de DIEU. Ils affirmant également que les NOMMOS reviendront sur terre à un certain moment.

 



La Connexion Cannabique


L'aide que les NOMMOS auraient voulu nous apporter pour effectuer cette grande évolution, aurait pris la forme d'une visite pour transmettre d'abord un message d'espoir et de félicitations aux dogons pour leur accomplissement, mais peut-être aussi pour diversifier notre écosystème.

Les dogons prétendent que les graines de la plante de cannabis, aurait été amenées sur terre par les NOMMOS, pour aider les gens à évoluer. Il s'agirait d'un outil qui aurait été utilisé en d'autres temps et d'autres lieux, et remis entre autre aux Dogons pour leur conservation. La plupart des cérémonies Dogons incluent la consommation ou la combustion de la plante. Le THC, le principe actif de la marijuana, est une molécule très complexe, beaucoup plus que le sucre raffiné par exemple, qui est lui artificiellement produit. Le THC est naturel. Tout comme pour le système sirien, la science moderne a mis beaucoup de temps à comprendre le fonctionnement des molécules présentes dans la marijuana.


Tout comme la philosophie Rastafarienne, les Dogons associent très clairement la consommation de cannabis avec "une communion divine".

Certains esprits cartésiens prétendront peut-être que certaines connaissances des Dogons ont pu venir d'ailleurs sur la planète ou être le fruit du hasard… c'est une possibilité, mais cela n'enlèverait rien au peuple Dogon et à leur système de valeurs, duquel les "tribus modernes" auraient avantage à s'inspirer…


(http://secretebase.free.fr/civilisations/autrespeuples/dogons/petroforme.jpg
)



Partager cet article

Repost 0

commentaires

voyance gratuitement 26/10/2015 10:19

Je suis vraiment fier de vous découvrir, votre blog est vraiment super ! J’aime bien son interface, et j’ai trop adoré le contenu aussi. Surtout continuez ainsi !

Présentation

  • : Eclat de Lune
  • Eclat de Lune
  • : Pages consacrées à l'ésotérisme en général... Petit lieu de réunion... partage d un clan, d une famille... connaissance, recherche, partage, sont les buts de ces pages...
  • Contact

Profil

  • Mirelune
  • Mirelune, à la recherche éternelle de la Connaissance...
  • Mirelune, à la recherche éternelle de la Connaissance...

Recherche